Submit to FacebookSubmit to Google PlusSubmit to TwitterSubmit to LinkedIn

TEMOIGNAGE DE ANNAËLLE

photo annaelle

 
TRAIT PORTRAIT : ANNAËLLE

 

Peux-tu te présenter et nous raconter un peu ton parcours ?

Je m’appelle Annaëlle j’ai 16 ans, je viens de Le Forest dans le Nord, j’ai grandi là-bas, jusqu’à mes 15 ans, l’année dernière on est arrivé à Roubaix.

Les études et moi ce n’est pas trop ça, au collège et au lycée c’était un peu compliqué. A l’école je ne m’entendais pas avec les autres, donc je me faisais souvent insulter, je n’arrivais pas trop à suivre et je me retrouvais avec des moyennes vraiment catastrophiques. J’ai fait 3 ans au collège après je suis partie en prépa pro, j’ai fait ma 3e en lycée professionnel.

« Ce n’est pas trop la joie de rester enfermée
à la maison toute la journée à  ne rien faire »

Après comme on a emménagé ici sur Roubaix on a dû trouver un établissement, rentrée en septembre et terminé en avril, j’ai fait deux CAP, CAP Agent de sécurité de septembre à décembre et CAP Employé de commerce multi spécialités de janvier à avril.

Ça ne s’est pas bien passé ?

En Agent de Sécurité ça a été beaucoup à cause de problèmes personnels, je faisais beaucoup de crises d’angoisse donc ça devenait dangereux autant pour moi que pour les autres. En ECMS, c’était compliqué avec les autres, harcèlement, avec les profs c’était pas la joie non plus, du coup ma mère a préféré me déscolariser plutôt que de me laisser là.

Qu’est ce qui te passionne dans la vie?

Le sport, la musique, le chant, l’écriture, j’écris beaucoup, des textes, des paroles, tout ce qui me passe par la tête, pour ne pas oublier.

Qu’est ce que tu aimerais faire ?

Déjà, essayer de retrouver quelque chose à faire, parce que ce n’est pas trop la joie de rester enfermée à la maison toute la journée à ne rien faire. Je n’aime pas ça, je suis obligée de bouger, je n’aime pas rester en place, pire qu’une pile électrique.

Et donc tes projets futurs c’est quoi ?

Le mois prochain, Unis-Cité, le service civique, après on verra bien si grâce à ça je peux retrouver quelque chose, peut-être retrouver une école. J’ai cherché un peu de mon côté pour faire un CAP petit enfance, j’avais déjà trouvé l’école mais le contrat d’apprentissage à 16 ans c’est un peu compliqué, ils prennent soit plus vieux soit plus qualifié.

Tu n’es pas timide, tu vas facilement parler aux gens, comment tu expliques le fait que tu ai été harcelée pendant ta scolarité ?

Au collège c’était compliqué parce que je m’entends plus avec plus petit que moi, qu’avec les gens qui ont mon âge. Plus on me cherchait plus ça m’énervait, ça finissait en bagarre, donc quand ma mère a su ce qui se passait… Elle sait que j’ai besoin de bouger et comme mon frère il avait fait du judo elle me dit « Tu veux pas essayer ? ». On y est allé, j’ai essayé le soir même, ça m’a vraiment plus, j’en ai fais pendant 9 ans avant de déménager ici,  je cherche pour reprendre le sport par ici mais c’est compliqué, vu que ma mère ne peux pas payer la licence.

« Le contrat d’apprentissage à 16 ans c’est un peu compliqué,
ils prennent soit plus vieux soit plus qualifié »

Par ici c’est Horizon 9, une structure avec des éducateurs, ils m’accompagnent pour bouger, pour le sport, pour les études aussi, m’aident pour mes problèmes personnels.

Quels sont tes rapports avec ta famille ?

Pour moi la famille c’est important, ils ont toujours été là pour moi, c’est pour ça je préfère être avec ma famille plutôt qu’être ailleurs. Je me suis toujours livrée à ma marraine plutôt qu’à ma mère parce qu’elle ne comprenait pas forcément. J’adore les enfants vu que j’ai du m’occuper de mon petit frère, de mes petits cousins. En 2014, on avait le réveillon de noël chez ma marraine, les plus grands étaient à table, moi je taille dehors avec les petits, on jouait, je supervise un peu le truc, vingt gosses à gérer en une soirée, c’est du sport !

Selon toi qu’est ce qui te freine ?

Mon impulsivité. Mon frère il est deux fois plus impulsif que moi. Sur ce caractère là je tiens plus de lui, en même temps c’est lui aussi qui m’a appris à me défendre.

J’ai mis beaucoup de temps à comprendre ce qu’on me disait au collège. J’ai gardé contact avec un surveillant de mon collège, et je lui ai dit « Les trucs que vous me disiez avant, ça me sert vraiment, mais ça me sert que maintenant, j’arrivais pas à les comprendre avant ».

« C'est pour toi que tu travailles,
il ne faut pas travailler pour faire plaisir aux parents
 »

A chaque fois que j’allais au collège dans ma tête c’était « qu’est ce qui va se passer ? Qu’est ce qu'on va encore me faire ? ». Des fois, quand je revenais de la cantine je voyais des photos accrochées sur mon casier parce qu’au collège ils me surnommaient Chucky parce que j’avais la coupe en carré plongeant et que j’avais beaucoup de cicatrice sur le visage. Un jour, il y a eu un nouveau surveillant qui est arrivé il s’appelait Arthur, c’était le plus jeune des surveillants, et lui voyait quand ça n'allait pas. Arthur je lui ai dit « C’est bizarre depuis que t’es là je me bats plus, les gens ils m’énervent mais je ne les frappe pas », il m’a sorti « c’est peut être que je suis un peu un porte bonheur pour toi » j’ai rigolé mais c’était un peu vrai ce qu’il disait. Et comme on m’a dit : « Quand tout va mal vaut mieux en parler à quelqu’un plutôt que de se renfermer sur soi même parce qu’après ça amène à des situations catastrophiques.».

Et qu’est ce qui te motive ?

Je n'ai jamais baissé les bras, quand je vois qu’il y a des obstacles, je vais essayer de les surmonter coûte que coûte, je vais savoir y arriver même si ça va me prendre du temps. On fait ça pour nous, on fait pas ça pour les autres, les autres ils peuvent essayer de bousiller ce qu’ils veulent c’est pour toi que tu travailles, faut pas travailler pour faire plaisir aux parents, mais pour te faire plaisir. Et faut en avoir de la motivation …

Dans 10 ans dans le monde idéal tu te vois où ?

J’espère plus être ici, dans ce petit appartement … j’espère pouvoir trouver un travail, pour pouvoir prendre mon indépendance et si il faut aider ma mère. Reprendre mes études, préparer un diplôme. Le monde idéal pour moi c’est soit le sport soit la petite enfance.